Journal

97 messages - Cliquez sur un titre pour afficher la page dans une autre fenêtre

Espoirs et doutes

Moi, gardienne du repr?sentant de la maison Saen?Thalas au conseil de Lune d?Argent ? ?a alors ! Je vais vraiment de surprise en surprise aujourd?hui !

Lorsque je suis arriv? au manoir de Brise-Cl?mente il y a quelques heures, je voulais questionner Verdrey ? propos d?Heimmenrich. Elle sait sans doute des choses sur lui ! Mais je me suis trouv?e bien emb?t?e lorsque je l?ai aper?ue en pleine discussion avec le chevalier en question ! Il aurait ?t? ind?licat que je la harc?le de questions toutes plus impudentes les unes que les autres en compagnie de l?elfe qui est la raison de tous ces myst?res ! J?ai donc pris le parti de m?abstenir et de retenir mes questions? pour cette fois.

Plut?t que de parler des origines v?ritables de ce curieux personnage, nous avons discut? une fois encore de mes probl?mes et des entra?nements que me dispense Heimmenrich. Le v?n?rable Igdrafire et la jolie Ardence nous ont rejoints. Zerteal s?est ensuite joint ? la partie. Il ?tait accompagn? d?une jeune Elfe au visage p?le et ? la longue chevelure sombre que je n?avais jamais vu. Ils ont tous commenc? ? parler politique et de tout un tas d?autres choses barbantes qui me passent bien loin au dessus de la t?te !

Je regardais une corbeille de pomme sans vraiment la voir, lorsque soudain Verdrey m?interpela.

- Servez-vous donc si vous en voulez, Azrelia !

Je r?pondis ?vasivement, tout en sentant que je m?empourprais l?g?rement et reposais m?caniquement la pomme que j?avais saisie sans m?me m?en rendre compte.

Ils se mirent ensuite ? parler du conseil de Lune d?Argent, des tensions qui y r?gnaient, tout ce genre de choses. Soudain, Verdrey m?adressa la parole une nouvelle fois. Mais pas pour une histoire de fruits cette fois-ci !

- Azrelia, voulez-vous devenir l?escorte de nos repr?sentants au conseil de Lune d?Argent ?

Je suis rest?e un instant stup?faite, la bouche grande ouverte, avant de la refermer vivement, de peur de gober une mouche qui aurait la mauvaise id?e de passer par l? au mauvais moment.

- Que? moi ?

Je suis si interloqu?e que c?est tout ce que je trouve ? dire !

- Oui Azrelia, vous. Il s?agit simplement de veiller ? la s?curit? de notre repr?sentant au conseil ! Il vous faudra ?couter, ?tre attentive ? ce qu?il se passe et ?tre pr?te ? d?fendre ? tous prix notre envoy? si besoin.

Je regarde Verdrey, puis Igdrafire et Ardence, les deux repr?sentants potentiels, qui m?adresse un sourire confiant. Je me tourne alors vers Heimmenrich qui, depuis le d?but de cette petite r?union, reste de marbre.

- Et bien? je me ferais un honneur de servir la maison ! Mais? je ne sais pas si je serais ? la hauteur.
- Il ne s?agit que d?observer, de s?assurer qu?aucun complot ne se trame et qu?aucun danger ne plane sur notre repr?sentant.
- Il y a peu de chance qu?un coup d??tat ne survienne, ces choses l? ne sont tout de m?me pas communes, ajouta le v?n?rable Igdrafire, un petit sourire sur ses l?vres fines.
- Je pense que vous en ?tes capable, Azrelia, conclut Verdrey.

Elle se tourne alors vers Heimmenrich, qui reste encore et toujours de marbre. C?est presque un miracle que de le voir bouger les l?vres pour s?exprimer, tant il est rest? immobile et silencieux jusqu?? maintenant ! Oh, il ne va pas non plus se d?crocher la m?choire, mais au moins on ne peut pas dire qu?il ne bouge pas.

- Elle est trop faible.

Il n?ajoute pas un mot. Sa phrase me fait l?effet d?un coup de poing dans l?estomac. Je baisse les yeux, profond?ment meurtrie. Je sais que je ne suis pas une guerri?re parfaite, mais tout de m?me? il n?est pas tr?s d?licat !

J?ai envie de rendre service ? la maison moi ! Je veux accompagner Ardence ou Igdrafire au conseil ! Les deux conseillers et Verdrey semblent me faire confiance et ils me soutiennent. Mais Heimmenrich? il me fait de nouveau terriblement douter !

Poster un commentaire - Commentaires (1) Créé le 2008-06-26 à 12:25:21 - Pas de modification

Petit ange aux boucles blondes

Qu'elle est mignonne !

Je ne peux m?emp?cher de m?extasier ouvertement devant la petite chose blonde envelopp?e dans de d?licats linges blancs qui gigote juste devant mon nez. De petites boucles dor?es surmontent un visage pur, au regard p?tillant et profond, tout comme celui de sa m?re ! Je regarde Verdrey, tout sourire, puis repose mon regard sur la petite Estr?e.

- Elle est vraiment magnifique !

Je lui chatouille le bout de ses petits pieds. Elle sourit et bavouille un peu tout en agitant ses petits bras dans des mouvements d?sordonn?s. Elle est vraiment craquante !

- N?est-ce pas ? rel?ve Ardence. C?est tout le portrait de sa m?re !

Les deux elfes ?changent un sourire radieux. Elles sont vraiment jolies toutes les deux. Elles ont toujours de tr?s belles robes, et Verdrey n?a jamais la m?me deux jours de suite ! Elle doit avoir une garde-robe gigantesque !
Ardence aussi a beaucoup de classe. Elle met toujours une charmante robe rouge l?g?re, qui met tout ? fait en valeur ses formes. Elle lui va tr?s bien ! J?ai d?ailleurs la m?me, mais je ne la porte que tr?s rarement. C?est que je n?ai pas beaucoup l?occasion de porter ce genre de v?tements. Une robe sur un champ de bataille ce n?est pas ce qui se fait de plus pratique et utile !

Verdrey nous laisse faire tout un tas de gouzi-gouzi et autres chatouilles ? la petite Estr?e tout en s?extasiant ouvertement sur le bonheur d??tre m?re. On peut en effet lire sur son visage rayonnant toute la joie du monde !

Estr?e sera sans doute une tr?s grande dame, tout comme sa m?re ! On peut d?j? lire une certaine noblesse dans son allure. Mais son regard ne refl?te pas encore tant de rigueur que celui de sa m?re ! Ce n?est encore qu?un b?b? apr?s tout. J?ose esp?rer que Verdrey n?a pas encore commenc? ? lui dispenser des cours de maintien et de bonnes mani?res ! Je sais que cela commence tr?s t?t pour les jeunes nobles, mais je ne sais pas si on apprend aux b?b?s ? t?ter d?une mani?re sp?ciale caract?ristique de leur rang. Enfin, Verdrey est gentille, je ne pense pas qu?elle se montre trop dur avec son enfant. Oh, elle sera sans doute une m?re intransigeante, mais tr?s gentille et attentionn?e quand m?me ! Je devrais demander ? Eleor, tiens.

Soudain, la petite commence ? g?mir, puis ? pleurer carr?ment.

- Elle a faim, nous informe Verdrey. Je vais la faire t?ter.

Elle s??loigne avec son b?b? et va s?installer sur un divan de velours bleu pour lui donner le sein. Pendant ce temps, je discute un peu avec Ardence.

- Vous aimez les raisins ? me demande-t-elle en saisissant une grappe enti?re dans une coupe.
- Heu? oui, j?aime bien ?a.
- Moi j?en raffole ! Surtout depuis que je suis enceinte ! ajoute-t-elle en passant une main sur son ventre l?g?rement rebondi. C?est bizarre, non ?

J?avais remarqu? qu?Ardence avait en effet pris un tout petit peu de ventre, mais je ne pensais pas qu?elle attendait en fait elle aussi un heureux ?v?nement !
Elle avale d?un coup une poign?e enti?re de grumes juteuses, puis commence ? me demande pourquoi je porte si rarement autre chose que mon armure. Je lui explique que je suis avant tout chevalier, et qu?un chevalier sans armure, ce n?est plus vraiment un chevalier !

Elle m?assure que j?aurais tout int?r?t ? me montrer un peu plus f?minine et ? me promener plus souvent en robe. Elle me promet m?me de discuter un jour avec moi de ce genre de choses ! Une discussion de femmes? c?est vrai que ?a me changerait un peu des cours d?histoire militaire ou sur les trente-six fa?on d??triper un ennemi !

Poster un commentaire - Commentaires (2) Créé le 2008-06-30 à 15:47:37 - Modifié le 2008-07-02 à 12:26:11

Un peu de r?pit

C?est incroyable ce que certaines personnes peuvent rester nobles en toute circonstances ! Dame Verdrey se tient juste devant moi, en petite tenue de plage et sandalettes, et pourtant, elle a toujours autant d?allure ! C?est comme si le simple fait de lui passer un v?tement ? aussi simple soit-il ? suffisait ? conf?rer au tissu un aspect princier !

Je dois avoir l?air bien moins raffin? dans ma petite chemise bleue et mes courtes chausses rafistol?es? Mais je ne me sens aucunement d?plac?e : on nous avait bien dit que cette apr?s-midi serait un moment de d?tente simple et bon enfant. Alors j?ai fait dans la simplicit? !

Oh, mais voil? le Consul Aelarion qui arrive ! Le Haut-Seigneur de l?Ordre du Haut-Soleil, le tr?s respect? m?diateur du Conseil de Lune d?Argent en personne? en tenue de plagiste ?! Que c?est coquasse ! Il porte une chemisette bleue-azur tr?s l?g?re et des chausses claires. Un grand chapeau de toile ? large bord plonge son visage dans l?ombre. Il porte une petite besace de laquelle semble sortir une canne ? p?che toute biscornue.

Je retrouve d?autres t?tes connues. Il y a l? Heimmenrich, Ixkly, le Tauren Melwas?l, l?ambassadrice Dyscordia et tout un tas d?autres personnes. Tous en petite tenue !

Apr?s avoir attendu les quelques retardataires devant l?imposante porte d?Orgrimmar, notre joyeuse troupe se met enfin en route. Nous croisons quelques guerriers lourdement arm?s qui nous d?visagent l?air ahuri, les yeux ronds comme des soucoupes. Ils se demandent probablement o? peut bien se rendre un tel r?giment d?elfes ?quip?s de cannes ? p?che, de chapeaux de pailles et de glaces ? la fraise !

Un seul des n?tres est encore en armure. Il s?agit du garde du corps d?Aelarion. Qu?est-ce qu?il m?amuse ! Il ne fait que courir en tous sens, son arme ? la main, voyant dans chaque sanglier que nous croisons une menace potentielle pour la s?curit? du consul et de Lune d?Argent tout enti?re !

- Allons, mettez-vous ? l?aise !
- Il n?y a aucun danger ici !
- Cessez donc de courir ainsi, vous allez prendre un coup de chaud !

Tout le monde semble s??tre ligu? contre le pauvre chevalier et ne cesse de tourner en d?rision son exc?s de z?le. Il faut que je m?approche de lui, histoire d?apporter mon petit grain de sel !

- H? bien, beau chevalier, vous n?allez tout de m?me pas vous baigner en armure ?
- Je dois veiller ? la s?curit? du consul, je ne suis pas l? pour me baigner !
- Oh, voyez-vous ?a ?
- Oui, et je dois rester vigilant, pr?t ? faire face ? toute ?ventualit? !
- Vous ne comptez vraiment pas vous baigner ?
- Non.
- Je suis s?r que je pourrais vous faire changer d?avis, preux chevalier !

Je m?approche un peu plus de lui en bombant le torse pour mettre en avant le contenu de ma chemisette et lui adresse un petit sourire malicieux.

Il fait mine de ne pas pr?ter attention ? mon petit man?ge et s?en va pourchasser un sanglier qu?il soup?onne apparemment de fomenter un complot contre le Conseil de Lune d?Argent, tandis que je retiens un petit rire.

Enfin un peu de r?pit! J'avais grand besoin de me changer les id?es!

Poster un commentaire - Commentaires (2) Créé le 2008-07-04 à 12:33:19 - Pas de modification

Eclats d'argent

Cette fois ?a y est, je sens que ?a mord ! Ce doit ?tre un gros, il tire tr?s fort, le bougre! Je bande les muscles de mes avant-bras et tire de toutes mes forces sur ma ligne. Apr?s une lutte acharn?e, ma prise ? la peau scintillante ?merge enfin des flots dans un jaillissement d??cume !

Il est tr?s grand ! Il est presque aussi long que ma main tout enti?re! Je prends mon troph?e encore tout gigotant par le bout de sa queue argent?e et le pr?sente fi?rement ? mon ma?tre p?cheur.

- Regardez Aelarion, j?en ai attrap? un !
- Bravo Azrelia ! Vous voyez, ce n?est pas si difficile !
- Oui ! Mais je suis s?re que je peux en prendre un plus gros encore !
- Oh, je n?en doute pas ! Vous ?tes tr?s dou?e !

Je lui adresse un sourire qui me remonte jusqu?aux oreilles, puis je relance ma ligne loin devant moi. Il est vraiment gentil cet Aelarion. C?est la premi?re fois qu?on se rencontre, mais nous avons tout de suite sympathis? ! Dire que je suis tranquillement en train d?apprendre ? p?cher avec le Consul en personne, l?un des Sin?Dorei les plus respect?s de tout Kel?Thalas ! Je me sens toute fi?re et ne peux m?emp?cher de le montrer en affichant constamment un grand sourire.

Une vive tension sur ma ligne me sort subitement de ma r?verie. Celui-ci doit ?tre encore plus gros que le pr?c?dent ! Je tire fermement, rel?che, puis retire, suivant les conseils avis?s de mon ma?tre p?cheur. Mais tout d?un coup, clac ! Ma ligne casse !

- Oh non ! Il a cass? ma ligne !
- Ce n?est pas grave, ?a arrive parfois, me dit Aelarion toujours avec le sourire.
- Je suis s?re qu?il ?tait encore plus gros que l?autre !
- Tenez, donnez-moi votre canne, je vais vous mettre un nouvel hame?on.

Je lui tends ma pauvre petite canne en bois sec et le regarde passer le nouvel hame?on. Ses doigts fins semblent danser autour du crochet de m?tal pour y passer le fil presque invisible, puis le nouer en une boucle parfaite. Il semble tout ? fait habitu? ? cette op?ration, ce doit ?tre un tr?s grand p?cheur !

Enfin, il me rend ma canne, et je le remercie, tout sourire. Cet elfe est adorable ! Je suis s?re qu?il sera capable de mener notre peuple sur la bonne voie. Ce devrait ?tre un exemple pour nous tous ! D?un grand geste un peu th??tral, je jette ? nouveau mon bouchon le plus loin possible.

Le petit tas d??cailles scintillant et encore tout gigotant commence ? grossir devant moi. Pour ma premi?re s?ance de p?che, je trouve que je ne me d?brouille pas trop mal ! Aelarion est vraiment un bon professeur. Il faut que je le remercie ! Je farfouille parmi mes prises pour essayer de trouver la plus belle. Ah, le voil? ! Un tr?s beau poisson argent? qui doit faire au moins un pied de long !

Je le tends ? Aelarion, toute fi?re.

- Tenez, c?est ma plus belle prise ! Je vous l?offre, pour vous remercier !
- Merci Azrelia ! C?est vrai que c?est un beau poisson !
- Oui, hein ?
- Tenez, en ?change, je vous donne mon chapeau !
- Oh, merci ,vous ?tes adorable !
- Et puis comme ?a, vous n?attraperez pas mal. Vous devriez vous couvrir la t?te, par ce soleil!

Je saisi d?licatement le chapeau de toile qu?il me tend et me l?enfonce sur le cr?ne. Puis je regarde mon professeur et bienfaiteur et lui adresse un sourire qui aurait fait trois fois le tour de ma t?te s?il en avait eu la possibilit? !

Poster un commentaire - Commentaires (3) Créé le 2008-07-09 à 10:21:31 - Pas de modification

Trou noir

- Bonsoir tout le monde !

Seuls quelques voix plus ou moins enthousiastes me r?pondent. Je me dirige vers le bar, m?assoit sur un si?ge devant le comptoir et commande une boisson fra?che. Accoud?e au comptoir, je sirote doucement mon lait glac?, quand une voix m?interpelle.

- Excusez-moi, madame.

Je me retourne vers mon voisin de table, un grand et jeune chevalier Sin?Dorei en armure. Il me regarde de ses ?tranges yeux bleus-verts.

- Mademoiselle. Que voulez-vous ?
- Je? Voyez-vous, je suis parti de Lune d?Argent et je ne suis de retour dans cette cit? que depuis peu. Je suis rest? sans nouvelles de la capitale depuis si longtemps que je ne sais rien de ce qui s?est pass? ici. Pourriez-vous me tenir au courant des derni?res nouvelles ?
- C?est que je reviens tout juste de campagne moi-m?me, alors mes informations ne sont sans doute plus tr?s fra?ches.
- Vous ?tes chevalier de Sang? me demande-t-il soudain en d?visageant mon armure rouge et or.
- Je me suis engag?e dans cette voie, en effet. Pourquoi ?
- Je suis moi-m?me strat?ge chevalier de Sang. Je reviens tout juste de Nagrand, en Outreterre!
- Vraiment? Comment vont les choses l?-bas ?
- C?est la guerre mademoiselle. Nous subissons des pertes, l?ennemi aussi. Mais les choses n?avancent pas vraiment.
- Je vois. Et vous n??tes vraiment pas au courant de ce qu?il se passe ici ?
- Non.
- M?me pas de?

Je suis prise d?un soudain doute. Il a l?air vraiment perdu? mais il doit quand m?me ?tre au courant de la trahison de notre prince ! Du moins, j?ose l?esp?rer. Je me pince les l?vres, l?air g?n?. Il hausse un sourcil interrogateur.

- De.. ?
- De la trahison de notre Prince ?

Il part d?un petit rire chaleureux.

- Oh, si, je suis quand m?me au courant de ?a !
- Ah, quand m?me. Vous m?avez fait peur !

Je profite de l?occasion pour saisir mon gobelet et siroter quelques gorg?es de ce d?licieux breuvage.

- Depuis combien de temps ?tes-vous partis ?
- Cela fait trois mois.
- Trois mois? Ce n?est pas si long!
- Et pourtant. Lune d?Argent me semble tellement? chang?e.
- A ce point l? ?
- Oui. Je ne reconnais plus rien. Tout semble si diff?rent.

Je reste silencieuse, le regard perdu dans le liquide qui ondule au fond de mon gobelet de terre cuite. Lune d?Argent aurait donc subit tant de changements ces derniers temps ? C?est ?trange, pour moi, tout est rest? strictement identique. Le chevalier se tourne alors vers moi.

- Mademoiselle, voulez-vous bien me faire revisiter cette ville que je ne reconnais plus ?

Poster un commentaire - Commentaires (1) Créé le 2008-07-12 à 14:03:10 - Pas de modification
Pages: 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20